14 August 2020 11:09 AM

Le ministre

Marie-Claude Najm
 
Agrégée des Facultés françaises de droit, est professeur à la Faculté de droit et des sciences politiques de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, présidente de la Section de droit privé, et directeur du Centre d’études des droits du monde arabe (CEDROMA). Marie-Claude Najm a enseigné pendant plusieurs années en qualité de professeur invité à l’Université Panthéon-Assas (Paris II) et à l’Université Panthéon-Sorbonne (Paris I). Elle est également avocat au Barreau de Beyrouth, exerçant des activités de consultation juridique.

Née à Beyrouth le 6 avril 1971, Marie-Claude Najm est titulaire d’une licence en droit libanais et d’un diplôme d’études supérieures en droit privé de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, ainsi que d’un doctorat en droit international privé de l’Université Panthéon-Assas (Paris II). Ses publications portent essentiellement sur les conflits de lois et de juridictions, notamment dans les systèmes juridiques pluralistes, et incluent notamment : Principes directeurs du droit international privé et conflit de civilisations. Relations entre systèmes laïques et systèmes religieux (Dalloz, Paris, 2005); “Lebanon- Country report on Private International Law”, Basedow / Rühl / Ferrari / De Miguel (eds.), Encyclopedia of Private International Law, Edward Elgar (2016); “The Enforcement of Foreign Judgments in Lebanese Private International Law”, Yearbook of Private International Law, Vol. 17 (2015/2016), p.463; Filiation and the Protection of Parentless Children: Towards a Social Definition of the Family in Muslim Jurisdictions, N. Yassari, L.-M. Moller & M.-C. Najm Kobeh (eds.), T.M.C. Asser Press, The Hague, 2019.

Marie-Claude Najm a participé à de nombreuses initiatives de la société civile libanaise. Elle a été un membre fondateur et actif de la campagne « Khalass ! », lancée en 2007 et visant à trouver une solution pacifique et contraignante à l’impasse politique de l’époque, et s’est récemment engagée dans l’intifada populaire a-confessionnelle exigeant un changement profond dans la culture politique au Liban.

Sur le plan familial, Marie-Claude Najm est mariée à Dr. Daniel Kobeh, et a une fille, Sarah-Marie, née en 2010.
Mot du ministre